Les outils de base de Clip studio paint

Si c’est votre 1er logiciel de dessin,  il vaut mieux commencer par apprendre à maîtriser les outils de base, en l’occurrence ici les outils de Clip studio paint. Regardons les un par un avant de s’aventurer plus loin.

Note: utilisant la version pro, il est possible que quelques différences apparaissent si vous utilisez une autre version (voir l’introduction). 

L’interface

Commençons avec l’interface. Lorsque vous ouvrez le logiciel, voici comment il se présente. 

Ici on va s’intéresser tout d’abord aux outils de la barre de gauche. Ceux la:

Ordre: de haut en bas, de gauche à droite. 

Les 4 premiers outils n’ont pas vraiment intérêt, à part peut être le 4ème qui consiste à déplacer le calque (on reviendra plus tard à propos du calque).

Note: en fonction des outils sélectionnés, les icônes peuvent changer de forme

Les outils de sélection 

Interface 1

Le 5ème outil est la sélection. Il permet de sélectionner une zone précise de votre dessin. 

 
  • “Désélect” permet de “gommer” la zone sélectionner (en gros désélectionner une partie de la partie sélectionnée).
  • l’outil réduire la sélection agit comme le lasso, sauf qu’il enlève une partie de la sélection que vous avez faite. Par exemple vous avez sélectionné une zone trop large et vous voulez enlever le surplus.

En sélectionnant cet outil, plusieurs formes seront disponibles:

  • le rectangle, qui permet de faire des sélections rectangulaires ou carré. 
    Si vous souhaitez faire une sélection parfaitement carrée, maintenant la touche “shift” enfoncée pendant la sélection. 
  • l’ovale, qui permet de faire des sélections ovales ou rondes. Pour un rond parfait, maintenez la touche “shift” enfoncée pendant la sélection.
  • le lasso, qui permet de sélectionner manuellement la zone souhaitée (cf image 3)
  • le polyline, qui permet des sélections en…polyline (vous ne pouvez pas faire des sélections en courbe)
  •  le stylo de section (5) permet de “colorier” la zone que vous souhaitez sélectionner (image 5).

Interface 2

Lorsque vous choisissez un outil de sélection, cette section apparaîtra.

  1. cette fonction est la fonction de base. Elle permet de sélectionner une zone. En revanche une fois la zone sélectionnée, vous ne pourrait l’agrandir, ou sélectionner une zone en plus.
  2. en activant cette fonction, cela vous permet de sélectionner plusieurs zone en même temps (voir image 2).
  3. cette fonction permet de réduire la zone sélectionnée. Ici l’outil de sélection est le rectangle, donc on désélectionnera en utilisant le rectangle. En fait c’est comme l’outil “deselect” ou “réduire la sélection”.
  4. cette fonction permet de garder seulement une partie choisi de la zone sélectionnée à la base. Oui c’est très mal dit je vous l’accorde, mais essayez un peu vous comprendrez par vous même.

Parlons à présent de la sélection automatique.

Cet outil permet de sélectionner une zone automatiquement, sans avoir à la définir manuellement. Un simple clic suffit. Magique non ?

Une petite nuance est à est à noter:

  1.  ici je ne peux que sélectionner sur les calques choisis. C’est à dire que si un dessin est sur un autre calque et que je ne l’ai pas choisi, je ne pourrai rien sélectionner dessus.
  2. la sélection automatique s’effectue sur tous les calques
Note: si une zone est fermée, comme pour ce cercle, et que vous cliquez à l’intérieur de la zone (ici l’intérieur du cercle), celle ci sera sélectionnée.

Le stylo 

Boooooon alors, le stylo. Souvent vous avez le choix entre plusieurs types de “stylo”, dans cette section c’est souvent des plumes, alors que dans “point” c’est plus du type des feutres (je vous laisse essayer par vous même).

Note: vous ne trouverez pas “square 3” et “square 2” dans votre inventaire, il s’agit de brush personnalisées. 

3. l’ensemble de vos brush dans la catégorie choisie 

4. vous pouvez régler la taille de votre stylo/pinceau/brush ici 

5. la pression 

 

Vous avez le choix parmi 4 propositions: pression du stylo, incliner, rapidité et aléatoire.

La pression du stylo permet de faire des traits en fonction de la pression que vous exercez (dépend aussi de la sensibilisé de votre tablette graphique).

Avec “incliner” l’épaisseur dépendra de l’inclinaison de votre stylo graphique.

En cochant rapidité, le trait dépendra de la vitesse à laquelle vous tracez le trait. 

Avec aléatoire euh…c’est surtout utile lorsque vous utilisez des brush avec des motifs. Par exemple votre blush fait des étoiles, vous voulez que la taille des étoiles soient aléatoires. Dans ce cas cochez cette case. 

Vous pouvez effectivement sélectionner les 4 options en même temps, mais je vous ne le conseille pas. Le mieux est simplement de cocher la pression du stylo, et aléatoire en cas de motifs.

6 et 7. opacité et anticrénelage

Si vous réglez l’opacité à 20% par exemple, l’opacité de la couleur n’ira pas au delà de 20%, elle devient “transparente”. S’il y un dessin en dessous de la couleur par exemple, alors il sera visible.

L’anticrénelage permet d’adoucir les contours d’un trait.

8. la palette de couleur où vous pouvez choisir directement une couleur.

9. la couleur actuelle et utilisée

La pipette

Elle permet de tout simplement sélectionner une couleur à partir de votre dessin, et non à partir de votre palette de couleur.

Le crayon et le pinceau

Pour le crayon et le pinceau je vous laisse découvrir. 

Passons donc à l’aérographe. Jugez par vous même.

Les motifs

Un tas de motifs et d’effets différents sont disponibles de base (en tout cas pour la version pro et Ex). 

La gomme

Vous allez utilisez majoritairement ces 2 gommes: la dure et la douce.

Assez facile de deviner quelle gomme fait quel effet hein ?
Pareil que pour les stylos/les pinceaux etc, vous pouvez régler la pression sur la gomme.  

Le flou

Plusieurs outils sont à votre disposition pour flouter. La plupart du temps ils permettront de flouter les contours de votre trait.

L’outil de remplissage et l’outil dégradé 

A gauche l’outil de remplissage. Il permet de remplir. Voilà.
Vous pouvez remplir une zone sélectionnée, ou une zone fermée (comme le cercle). Attention à vérifier que la zone soit fermée, sinon…

Pour le dégradé (à droite), vous pouvez choisir une couleur à dégrader. Si vous voulez effectuer plusieurs dégradé de couleur, effectuer vôtre premier dégradé puis sélectionner une autre couleur avant de recommencer l’opération.

Les formes (on reste dans la catégorie dessin pour le moment. Nous verrons les autres plus tard)

Alors alors. Vous avez comme d’habitude le choix parmi une ribambelle de forme. 

Note: 
– si vous voulez changer l’orientation de votre ellipse ou rectangle, cochez cette case.
– si vous voulez créer un rond ou un carré parfait, maintenez la touche “shift” enfoncée, puis créez votre forme. 

  1. aucun contour
  2. seul un contour sera effectué. L’intérieur sera vide.
  3. Un contour et un intérieur rempli. Si vous voulez que la couleur du contour diffère de la couleur de remplissage, alors sélectionnez une couleur secondaire. 

 

L’outil texte permet de créer tout simplement du texte.

Autres

Petite précision pour ces icônes.

  1.  nouvelle toile
  2. ouvrir un fichier
  3. enregistrer
  4. revenir en arrière 
  5.  devenir en avant 
  6. effacer 
  7. effacer la sélection extérieure (tout ce qui n’est pas dans la sélection sera effacé) 
  8. remplir
  9. étendre/agrandir la zone sélectionnée

Sauvegader

Bon c’est bien beau tout ça, mais il faudrait petit être penser à sauvegarder.

SI vous sauvegardez pour la 1ère fois votre dessin, allez dans: “fichier” puis dans “sauvegarder sous”. Vous aurez le choix de sauvegarder sous plusieurs formats, tels que le format clip studio, png, jpeg etc. 
Je vous conseille quoiqu’il arrive de toujours sauvegarder sous le format de clip studio. Ainsi non seulement vous pouvez reprendre le dessin où vous l’avez laissé (avec ses calques etc), mais vous pourrez le modifier si jamais l’envie vous prend.
Si votre dessin est terminé (après l’avoir enregistré sous le format clip studio), enregistrez le sous le format jpeg ou png si vous comptez le garder comme photo ou le télécharger sur vos réseaux sociaux ou autres. 

Voilà donc pour ce tutoriel qui introduit les outils de base de Clip studio. Je vous conseil de poursuivre avec le tutoriel sur la colorisation numérique pour en apprendre d’avantage, et surtout au sujet des calques.

Aller à:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut